Le symbole perdu

Publié le par Je lis

Ce blog ainsi que tous les articles ont déménagé. Vous pourrez retrouver cet article à l'adresse suivante :www.tulisquoi.net/le-symbole-perdu-dan-brown

A bientôt !

Commenter cet article

maxenc 06/05/2010 20:49



Le "barbarisme" dont je parlais dans mon commentaire n°3 se trouve page 493 de l'édition Lattès du livre "le symbole perdu".


La lettre grecque "èta" s'écrit "H" en majuscule et est une voyelle longue, qui ne peut pas être suivie par une lettre "epsilon".


C'est pourquoi je maintiens mon commentaire, d'autant que Robert Langdon dit expressément que le nom secret est "Heredom" au bas de la page 492 et que Dan Brown nous indique que c'est le message
qui permet de trouver le mot perdu.



Tulisquoi 06/05/2010 21:05



Cher maxenc,


N'ayant toujours pas le livre sous la main, je ne peux malheureusement pas me référer à tous ces passages.


Maintenant, tu (vous ?) as tout à fait le droit de maintenir ton commentaire et comme je ne connais pas le grecque, je ne me permettrai pas d'argumenter cette démonstration.


Mais encore une fois, il s'agit là d'un roman, d'une fiction, et je pense que les auteurs ont parfois tendance à ne pas vérifier toutes leurs sources. D'où ce genre d'erreurs.


Au mieux, tu peux écrire à la maison d'édition afin de leur faire part de ta remarque.


Ou sinon, tu peux aussi ne pas lire le prochain roman de Dan Brown, vu que de toute façon, c'est toujours la même recette et donc tu risques d'y retrouver d'autres erreurs !



Bruno Celier 12/04/2010 14:33



J'ai ressenti un certain trouble avec ce roman qui est fondé sur un "barbarisme" : "le symbole perdu" ne respecte pas l'alphabet grec, assimilant la voyelle longue "èta" dont la graphie en
majuscule est "H" à la lettre "h" de l'alphabet latin. Je suis donc sceptique quant à l'affirmation de Dan Brown qui dit que tous les détails sont réels. Et pourtant le roman se laisse lire, même
si rien ne se passe dans les 200 premières pages. Mais l'auteur a écrit suffisamment de pages (600 environ) pour qu'il puisse y avoir des éléments à en retirer, même si le barbarisme de fond fait
disparaître toute vérité dans cette histoire.


Maxenc.



Tulisquoi 12/04/2010 21:25



N'ayant plus ce livre actuellement (il est en prêt chez un ami), j'ai bien du mal à me souvenir à quel endroit du livre cela apparaît. Toutefois, le barbarisme étant, selon le Larousse
"la forme d'un mot qui n'existe pas dans la langue à une époque donnée et dont l'emploi est jugé fautif", je ne suis pas sûre que ce terme s'applique pour le cas cité.


Quoi qu'il en soit, je pense que n'importe quel livre portant la mention "roman" ne peut être pris au pied de la lettre. Il en découle donc que, quoi qu'en dise Dan Brown, cela reste un roman,
donc une fiction.


Il n'en reste pas moins, effectivement, que cela se laisse lire. Dan Brown connait ses recettes ! Mais il ne mérite pas une étude si approfondie de ces textes. Cela reste une
lecture/divertissement. Agréable certes, mais sans grandes envolés littéraires !



ICI...Reportage sur un "fan..à..TIC"..!!! 05/01/2010 21:02



En ce premier mardi de 2010....


je viens te souhaiter une année pleine de surprises..
En espérant que tu continueras à nous faire de chouettes articles....




LORENT



Je lis 06/01/2010 10:09


@Lorent : très bonne année à toi aussi :) Et de retour dès demain pour un nouvel article sur L.A. Story qu'il faudrait que je commence à rédiger dès maintenant. J'ai tellement de choses à en dire
;)


Daniel Fattore 26/12/2009 23:16


Un roman qui m'a un peu laissé sur ma faim aussi - pas sûr que l'auteur ait trouvé le véritable esprit de la franc-maçonnerie, à mon avis.


Je lis 27/12/2009 17:56


@Daniel : oui, c'est vrai que j'aimerais bien aussi connaître l'avis de certains francs-maçons sur ce sujet... Et comme vous le dites sur votre blog, quelle idée d'avoir rassemblé toutes les pièces
du puzzle à Washington alors qu'eux-même sont présents partout dans le monde. Bref, le prochain Dan Brown ne passera certainement pas par moi.